Information

Coronavirus

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Découvrir Beauraing / Les villages / Focant-Gozin
Actions sur le document

Focant-Gozin

Les quelques monnaies romaines retrouvées sur son territoire rattachent le site de Focant à la longue histoire de la Famenne issue elle-même du démembrement du pagus des condruses, une des circonscriptions administratives de la Gaule belge.

La terre de Focant était en réalité une dépendance du domaine de Silvestrecourt. Ce domaine comprenait aussi Esclaye, Martouzin-Neuville, formant la paroisse d'Esclaye qui figure dès 867 dans les possessions de l'abbaye de Stavelot.

Le domaine de Silvestrecourt se démantèle au cours des temps et son toponyme, déformé en Fescourt, ne désigne plus qu'une ferme à Focant et la chapelle Saint-Brice, souvenir de l'ancien ermitage Saint-Brice existant alors. En 1680, il est annexé à la France, puis rendu aux Pays-Bas par le traité de Rijswick en 1698. En 1793, son château fut détruit par les révolutionnaires français.

Le château de Focant, restauré et embelli par son dernier possesseur, avait 98 pieds de long, 46 de large. Il était élevé de deux étages, flanqué de deux tours de 18 pieds carré. Toutes les places du château ainsi que celles des tours étaient ornées de tapisseries de prix, elles étaient lambrissées et sculptées.Vers 1868, il existait à Focant une carrière de pierre à bâtir.

Depuis quelques années, vous pouvez y visiter la Ferme de la Comogne, une laiterie chevaline. Le lait de jument, aux vertus réputées, se décline en une multitude de produits : cosmétiques, savons, liqueur de lait de jument, lait de jument lyophilisé ou en gélules,...

Culte :

L'Eucharistie est célébrée à Focant en l'Eglise Saint-Pancrace, le dimanche à 9h45.